Théâtre


d’après Machiavel

Le Prince

Rencontre Paroles en scène - 19h. Plus d’infos ici

le 31 mars 2015

détail des dates

Grand Théâtre

Durée : 1h30

Tarif ATout public
plein tarif : 18,50 €
tarif réduit : 16 €
Jeunes (- de 25 ans) : 10€
Abonné : 11,20 à 15,20 €

À propos du spectacle Distribution Dans la presse

Le Prince est un texte vieux d’exactement 500 ans que tout le monde pense plus ou moins connaître mais qui est finalement assez peu lu. En le lisant aujourd’hui, on est frappé par sa force scandaleuse, force qui tient sans doute moins à ce qu’il dit qu’au fait même qu’il nous le dit. C’est un texte fondamentalement ambivalent : en même temps qu’il a pour objet l’éducation politique des princes, il porte à la connaissance du peuple l’art du gouvernement, et par là même fait prendre conscience à ce même peuple les opérations de domination dont il est l’objet. Au cœur du texte de Machiavel, il y a donc la notion d’éducation politique.

Laurent Gutmann a adapté lui-même le texte de Machiavel au temps présent. Et sa version est intelligente et perspicace, contemporaine et politique à la fois.
Il y a quinze ans, il aurait probablement fait une émission de télévision de ce Prince, il y a dix ans, un stage pour manager. Mais toutes ces modes sont passées, et Laurent Gutmann le transforme en un de ces nombreux stages de « réorientation professionnelle » pour demandeurs d’emploi aussi ridicules qu’humiliants. Les trois stagiaires sont paumés, chacun à sa manière : Rémy le coincé, Max l’extraverti brut de décoffrage, et Myriam la névrosée, qui s’accroche sans cesse à son sac à main comme à une bouée de sauvetage. Pour « créer du lien », Carine commence par un pause café durant laquelle ils tirent les rois et mangent de la galette,
puis arrive Nicolas, pour lequel « une journée sans musique est une journée perdue » : en costume médiéval, il sera le précepteur, celui qui énonce quelques-uns de bons conseils de Machiavel à l’usage des princes.

D’après Nicolas Machiavel
adaptation, mise en scène et scénographie de Laurent Gutmann
Avec Thomas Blanchard, Luc-­ ?Antoine Diquero, Maud Le Grevellec, Shady Nafar et Pitt Simon.
Costumes Axel Aust
Lumières Gilles Gentner
Maquillages & perruques Catherine Saint-­ ?Sever
Répétiteur chants Vanasay Khamphommala
Régie générale André Neri
Régie son, lumières Lucas Lelièvre
Construction des décors Ateliers des Théâtres de la Ville : Marc Bechen, Marcel Henkes, Constant Krieps, Marc Miltgen, Michel Mombach, Guy Wolff

On rit beaucoup. Ce qui n’empêche pas d’entendre la profondeur acerbe des observations de Machiavel distillées par le maître de cérémonie en costume. Théorie et pratique fusionnent dans un art du théâtre qui offre, comme rarement, de quoi réfléchir plus subtilement à la politique. Télérama TT

Production
La Dissipation des brumes matinales –
Direction de production, administration, diffusion Emmanuel Magis/ANAHI. Coproduction Les Théâtres de la ville de Luxembourg. Avec le soutien de la DGCA- ministère de la Culture et de la Communication et la participation artistique du Jeune Théâtre National. Remerciements au Théâtre des 5 Diamants.

Dates des représentations

  • mardi 31 mars 2015

    20h30

Répondeur programme 01 43 24 76 86

Renseignements 01 43 24 54 28

Fax 01 48 71 21 41

scène publique conventionnée

 

2, rue de la Prairie

94170 Le Perreux-sur-Marne

www.cdbm.org

 

CdbM, un équipement de la ville du Perreux-sur-Marne