Théâtre


Religions et nourriture

Sacré sucré salé

Stéphanie Schwartzbrod

du 12 avril 2016
au 13 avril 2016

détail des dates

Petit Théâtre

Durée : 1h15

Tarif ATout public
plein tarif : 18,50 €
tarif réduit : 16 €
Jeunes (- de 25 ans) : 10€
Abonné : 11,20 à 15,20 €

À propos du spectacle Distribution Dans la presse

EDIT
Pour les gourmands, voici comme promis la recette de la Chorba :

PDF - 27.2 ko
la Chorba

Sacré sucré salé est un spectacle qui parle du temps qui s’écoule, rythmé par les fêtes juives, chrétiennes ou musulmanes, qu’elles nous
soient proches, ou plus mystérieuses. C’est un spectacle qui parle de la foi, mais sous l’angle particulier de la nourriture. Comment celle-ci porte un sens, comment elle peut se faire parole tout en restant joyeuse, gourmande…
comment l’on aime manger « non ce qui est bon à manger mais ce qui est bon à penser ».
L’espace de jeu s’y remplit des odeurs de la chorba, soupe qui rompt le jeûne chaque soir du mois du Ramadan, et qui est préparée sur la scène durant le spectacle et servie au public après les applaudissements. C’est une sorte de cabaret un peu mystique mêlant le burlesque avec peut-être quelque chose de
plus profond. Un cabaret rempli de récits et d’histoires.

Texte, conception et jeu Stéphanie Schwartzbrod
Extraits Le repas de Valère Novarina, Gabattha de Fabrice Hadjadj
Mise en scène Stéphanie Schwartzbrod, Michel-Olivier Michel, Nicolas Struve
Lumière François Pierron
Son Eric Sesniac

« S’inspirant de son savoureux ouvrage de recettes Saveurs sacrées (ed. Actes Sud) Stéphanie Schwartzbrod, aussi délicieuse comédienne que fin cordon bleu, célèbre les trois grandes religions à travers leurs cuisines de fêtes : mawlid, aïd, carême, pâques, pessah, hanoucca, pourim... Le ton est vif, malicieux quand elle se travestit en juif hassidique. Mais c’est sans se moquer jamais. Savante, elle fait se répondre en écho l’histoire d’Esther et le Cantique des cantiques. Pendant tout ce temps, Stéphanie Schwartzbrod s’affaire, mijotant une appétissante chorba que le public est invité à déguster, à peine la représentation finie. » _ Didier Méreuze, La Croix.

Émoustillé, le public, croyant ou pas, est vite emporté par la joie communicative de l’actrice. Qui résisterait à la voir, sous le même tablier, passer d’une mère musulmane attendant fébrilement l’heure de la rupture du jeune à une mère juive nous invitant à honnir le nom d’Aman et à exalter celui de Mardochée au moment de la fête de Pourim ?
Le spectacle s’achève quand la chorba est prête. Il est conseillé de s’en mettre un bol derrière le gosier après qu’on a applaudi l’actrice aussi excellente que sa chorba
.
Le nouvel Obs

Production Nest Cdn de Thionville coproduction Cie L’oubli des cerisiers. Spectacle labellisé « Rue du conservatoire ( association des élèves et anciens élèves du CNSAD ) avec le soutien de Proarti et d’ARCADI.

Dates des représentations

  • mardi 12 avril 2016

    20h30

  • mercredi 13 avril 2016

    20h30

Répondeur programme 01 43 24 76 86

Renseignements 01 43 24 54 28

Fax 01 48 71 21 41

scène publique conventionnée

 

2, rue de la Prairie

94170 Le Perreux-sur-Marne

www.cdbm.org

 

CdbM, un équipement de la ville du Perreux-sur-Marne